jeudi 23 mai 2013

laissez parler les petits papiers ou en toute amitié 3

J'étais absolument atterrée, affligée et un brin vexée en lisant et comprenant enfin le mail de cette Virginie...

"xxx Virgnie
xxxfil@hotmail.com
CC rondeurwoman@hotmail.fr
Date... 2003  09:51:28 +00

Filou

Si je te dis que je lis encore tes mails tu vas me detester...mais malheureusement ce que je pensais est vrai, tous tes mensonges étaient vraiment des mensonges...et tu baisais bien avec Busty mes couilles... cette fantasmeuse de première...cette fille que tu vas présenter à tes parents? puisqu'ils nous attendent pour déjeuner dimanche...ça sera sans moi et à vie...

je la mets en copie ta nouvelle copine pour qu'elle comprenne mon désespoir aujourd'hui, presque 4 ans de relation pour finir avec autant de souffrance, je n'en peux plus...je suis détruite...

je t'embrasse et malheureusement continue à t'aimer...bonne route

virginie"

J''ouvris le second mail  le gosier un peu serré et si j'avais beau n'avoir aucun sentiment amoureux, j'avais éprouvée une vive sympathie et pour moi partager mon intimité n'était pas si anodin, c'était une rencontre même si éphémère, une personne, pas un godemichet sur pattes...aussi je ne pus que me sentir mal à l'aise en parcourant son texte envoyé visiblement par erreur croyant discuter avec sa compagne

De xxx phil
Date:...2003 09:53.00

Simple je t'ai engueuler hier j étais enerver car oui c'est vrai je l'ai fait...mais vraiment je crois avoir été plus dégouté...meme de récupérer mon pull...de toute facon je pourrais pas me racheter...et tu reteras un super souvenir....bisous




Bon!!! le côté "avoir été plus dégouté" me dérangeait un petit peu comme la soudain poussée d'urticaire qui me démangeait à cet instant précis car cela me renvoyait à toutes mes inquiétudes et craintes.
Si j'avais été une assez jolie enfant, l'âge ingrat ne m'avait pas épargnée ni les boutons et mon comportement et habillements un peu désuets ne m'avaient eux non plus guère aidés dans ma vie sociale au collège: j'avais été la risée longtemps, très longtemps et il m'avait fallu bien du temps pour parvenir à dépasser les cicatrices de ces rejets...

Mon amie Annie m'avait aidée à prendre conscience de leur poids et m'en dévêtir  lorsque chez elle je me complaisais dans cette blessure en en parlant encore et encore et geignant sur ma timidité inhibante qui m’empêchait systématiquement de faire le moindre geste vers l'autre surtout si l'autre me plaisait...et telle une belle au bois dormant somnambule, j'attendais que mes princes fassent le premier pas et n'arrivais pas à dépasser ma peur des autres.... Annie avait attendu, écoutant pour la énième fois ce discours puis elle m'avait obligé alors à observer une groupe de gamins jouant dans une cour de récrée et m'avait alors déclaré: "tu vois ce sont eux qui t'ont blessé, des enfants, mais si eux ont toujours 12 ans, toi tu as vieilli et as grandi avec tes souvenirs mais ma veille tu as plus de 30 ans maintenant, tu dois te réveiller! ce sont des mots et des peines d'enfants, pas de grandes personnes!"

Là mon petit filou appuyait exactement ou ça faisait encore mal...cette absolue certitude d'être incapable de plaire réellement, de séduire et puisque m'ayant vue nu, m'ayant goûtée, j'avais d'autant plus mis mon ego et mon narcisse à nu et le "plus dégoûté" me semblait une brûlure à mon orgueil comme ces gens qui veulent se taper une grosse pour voir si ils en sont capables ou pour se punir... et dans une sorte de comptine masochiste je ressassais cela tandis que consciemment je n'oubliais pas non plus que le monsieur avait été sans cesse demandant et que son érection n'avait pourtant pas été si difficile à obtenir même lumière allumée!

le 3e mail m'était visiblement adressé

De xxx phil
Date:...2003 09:53.00

Ouaip...tu as du avoir mail de ma copine...pas top...ouais, désolé..bon appele pas stp c'est deja difficile...a plus...bises


Bon, le romanesque et cool memories de Baudrillard de la veille étaient loin pour le coup... alors qu'allais-je faire? je voulais récupérer mon livre? devais-je me sentir responsable? faut dire que j'avais perdu pas mal d'empathie vis-à-vis de la nénette après qu'elle m'ait  traité de "busty mes couilles" et surtout d'avoir dit "c'est ce genre là que tu vas présenter à tes parents?" pourquoi donc? je n'étais pas présentable? j'avais une parfaite éducation mince, je savais distinguer mon verre à eu de mon verre à vin blanc et vin rouge, pouvais parler de Bach, de Dante, de danse, de Descartes ou Montaigne, de textes bibliques, je ne disais jamais de gros mots! merde! euh...mince!? ah non c'est là que le bas blessait justement, pas mince....


J'étais en rogne contre ce petit con et sa dulcinée qui m'avait joué un jeu à la noix que je n'avais pas demandé et qui crachait en plus ensuite dans la soupe, en rogne de ces échanges qui ressemblaient à des échanges d'ados attardés , tout ce que je détestais et me voilà pourtant plongée en plein vaudeville et je voulais mon livre de Bazin sur le cinéma et ...et surtout baiser une dernière fois avec monsieur petit cul bien ferme ne serait-ce que pour ce moment où je pourrais avec l'oeil égrillard regarder sa jouissance une dernière fois afin de me rassurer que ce mec bandait bien, dur, pour moi, d'envie et pas pour se punir!

J'en parlais à Roland qui me dit "tu veux baiser avec lui? baise avec! tu t'en fous de ce p'tit con ! tu es pas responsable! c'est pas toi qui est allé le rechercher non?  ça te disculpe pas mais qu'importe, tu la connais pas, c'est leur histoire, pas la tienne et  tu es pas amoureuse de ce petit con alors baise le et quant t'en as marre tu jettes, tu lui dois rien."

C'est vrai et lorsque je lui envoyais un mail disant d'un air faussement sympatoche "salut! J' espère que tes soucis se sont réglés et que vous avez pu arranger votre histoire. Si tu veux récupérer le pull, aucun souci, j'aimerais bien mon livre également, t'as qu'à passer un jour chez moi. Bises."
il répondit tout de suite: "ah oui! pas trop cool cette histoire, dur, oui ça serait super car c'est pull que m'a offert  Virginie, tu vois, je te ramène le pull et ça me fera plaisir de de te revoir une dernière fois en copain, essaierai de pas me jeter sur toi, non je rigole, enfin dommage quand même , bisous coquins"

Si prévisible jeune homme. 

prochain épisode : à la recherche de l'anus perdu

Aucun commentaire: